Davantage de réactifs de dérivation pour la GC - Les tampons contre-attaquent

Astuce technique de chromatographie
en phase gazeuse

Change Language

English

German

Spanish

Italian

Polish

Czech

Notre astuce technique précédente traitait des réactifs de silylation pouvant être utilisés pour dériver une large gamme d'analytes basiques, acides et polaires pour améliorer la volatilité et la forme des pics lors de vos analyses en chromatographie gazeuse. Ils ne sont pas la seule option possible lorsqu'il s'agit de dériver des groupes aminés et des acides carboxyliques. Les halogénures primaires et chloroformiates sont deux réactifs communément utilisés lors de la dérivation d’analytes pour l’HPLC et ils peuvent être facilement ajoutés dans la préparation des échantillons pour la GC.

Les réactifs chloroformiates ciblent les amines primaires et secondaires pour générer des carbamates, pour lesquels un réactif chloroformé commun pour la GC est le chloroformiate de propyle. Préparez le réactif chloroformiate dans un solvant aprotique miscible à l'eau, tel que l’acétonitrile. Préparez séparément un tampon de borate de sodium avec un pH 9,0 -10,0. Le borate de sodium est le tampon optimal pour minimiser les réactions secondaires du réactif chloroformiate, mais vous pouvez également utiliser d'autres tampons de pH basique. La réaction nécessite généralement des volumes égaux de solution tampon et de réactif chloroformé, qui sont tous deux suffisamment petits pour remplir la moitié d'un flacon à scintillation lorsqu'ils sont combinés. Secouez le flacon pendant 1-5 minutes à température ambiante pour terminer la réaction. L'astuce réside dans le nettoyage : l’hexane peut être ajouté directement au mélange réactionnel aqueux pour effectuer une extraction liquide-liquide. L'hexane, séparé de l’eau, sera la couche supérieure, qui contiendra les analytes dérivés, et qui est facilement accessible avec une pipette.

Les halogénures primaires peuvent être utilisés pour dériver les acides carboxyliques en esters. Deux réactifs communs sont le 2,4’-Dibromoacétophénone (DBAP) et le bromure de pentafluorobenzobromure (PFB-Br). L’avantage du PFB-Br est la sélectivité et la sensibilité des analytes dérivés pour les détecteurs ECD, tandis que le DBAP permet également la détection ECD. Les conditions de réaction sont comparables aux conditions du réactif chloroformé ci-dessus, y compris une extraction liquide-liquide pour capturer l'analyte dérivé. Le réactif halogénure primaire est dissous dans un solvant aprotique miscible à l'eau. L'analyte carboxylate ciblé peut être traité avec un tampon phosphate neutre, auquel on ajoute ensuite la solution de réactif de dérivation. Si le solvant réactif est miscible à l'eau, la réaction peut se poursuivre avec ou sans catalyseur alkylamino supplémentaire, et l'ester résultant peut alors être extrait dans l’hexane. Il faut savoir que la dérivation peut prendre au moins une heure et peut nécessiter des températures élevées.

Il existe de nombreuses variétés de protocoles généraux, partagés ci-dessus, en particulier lorsque vous travaillez avec le PFB-Br. Le réactif de dérivation peut être dissous intentionnellement dans un solvant non miscible à l'eau, en fonction de la nature de l'échantillon. L'important est de choisir le protocole correspondant aux caractéristiques chimiques générales de l'analyte et de la matrice de l'échantillon au début de votre analyse.